Alors que 53% des français ont recours aux médicaments homéopathiques, la prise en charge par les assureurs fait défaut. Selon une étude réalisée par les laboratoires BOIRON sur un échantillon de 1200 personnes âgées de plus de 18 ans, le niveau de connaissance des français reste encore faible en ce qui concerne les médecines douces.   

.mutuelle medecine douce1 L’homéopathie  prise en charge par votre mutuelle

 

Une médecine du 18ème siècle

 

L’homéopathie est une médecine douce apparue au 18ème siècle et basée sur trois principes fondamentaux. Tout d’abord, le principe de similitude qui repose sur le double rôle (toxique, soignant) des substances. En d’autres termes, toute substance capable de créer un ensemble de symptômes chez un individu sain, est également capable à faible dose de faire disparaître un ensemble de symptômes semblables chez un individu malade. Par exemple, chez des sujets sensibles, le café provoque des insomnies, une excitation et des palpitations lorsque la consommation est trop importante. Et, si ces mêmes symptômes sont présents chez une personne malade alors, une dose extrêmement faible de café peut être envisagée comme médicament pour éradiquer les symptômes.

Deuxièmement, le principe d’individualisation qui consiste à trouver le remède du patient et pas seulement celui de sa pathologie. Ainsi, certains facteurs sont pris en compte durant le diagnostic et pour choisir le traitement adéquat. Parmi eux, la vie privée du patient, ses habitudes ou encore son mental et son physique. En considérant le patient dans son intégralité, l’homéopathe lui prescrit une substance avec sa fréquence d’utilisation. Le dernier principe est celui de la haute dilution. En effet, cette théorie part de l’hypothèse que la dilution et la dynamisation d’un remède peuvent augmenter ou diminuer les effets curatifs. Les remèdes homéopathiques sont dilués dans de l’eau ou dans un mélange d’eau et d’alcool afin qu’il n’y ait aucune trace chimique.

Enfin, ces trois principes fondamentaux s’inscrivent dans une démarche expérimentale stricte et minutieuse. La loi de la similitude est à la base de la médecine homéopathique car elle est très spécifique et permet donc de différencier l’homéopathie des autres méthodes existantes (conventionnelles ou alternatives).

 

Une efficacité contestée et contestable

 

L’homéopathie est au cœur d’une polémique entre pro et anti-médecine douce. Son principe de dilution rend de plus en plus de scientifiques sceptiques et attire notre attention sur la réelle l’efficacité de l’homéopathie. En effet, cette médecine douce divise le monde médical (académie de la médecine) parce que certains médecins en doutent profondément et ne croient pas qu’un produit hautement dilué puisse vraiment guérir. Preuve à l’appui car selon une étude réalisée en 2005 par un institut britannique, l’homéopathie n’aurait aucun effet (pas plus qu’un placébo). De ce fait, la sécurité sociale a par la suite réduit son taux de remboursement des médicaments homéopathiques passant de 35 à 30%.

Malgré cette controverse, l’homéopathie a su faire ses preuves durant les deux siècles et reste la médecine douce préférée des français. En effet, l’étude sur des patients atteints de diarrhée ou encore de grippe démontra à travers ces résultats, l’efficacité réelle de cette méthode sur les patients (Laboratoire BOIRON). De plus, elle fait aujourd’hui beaucoup d’adeptes en France et partout dans le monde.

 

L’homéopathie à votre rescousse 

 

En cas de stress, de grippes ou encore de rhume, vous pouvez avoir recours à l’homéopathie pour vous soigner. Mais aussi pour tous les maux courant car cette médecine ne se limite pas forcément à des maux spécifiques. Avant tout, il est primordial de demander l’avis ou d’effectuer une visite chez le médecin homéopathe avant tout traitement homéopathique. Seul l’homéopathe est en mesure de délivrer ou de prescrire une substance, au bon dosage, à la bonne fréquence et qui répond à vos maux.

Pour une meilleure efficacité des médicaments homéopathiques il faut savoir que :

  1. Il est conseillé de prendre les granules loin des heures de repas (le matin avent le brossage ou le soir au coucher)

  2. Les dentifrices trop mentholés peuvent réduire les effets curatifs

  3. L’efficacité du traitement varie en fonction de l’heure à laquelle il est pris

 

La prise en charge

 

Il convient de souligner le fait que les homéopathes ne sont pas tous conventionnés, d’où la possibilité qu’ils pratiquent des dépassements au niveau des honoraires. Si vous avez recours à un homéopathe conventionné alors la sécurité sociale remboursera à hauteur de 70% en moyenne. Et ce, conformément au tarif de convention. En revanche, vos médicaments ne seront pas forcément pris en charges par la sécurité sociale.

C’est pourquoi, les mutuelles santé intègrent actuellement de plus en plus de médecines douces dans leurs garanties de contrat. En effet, ces garanties font état d’une prise en charge, des dépassements d’honoraire et aussi des médicaments homéopathiques non remboursés par la sécurité sociale. Par conséquent, les tarifs employés par les mutuelles santé en France sont très variables donc il vous est conseillé de bien se renseigner et connaître les différentes modalités du contrat (taux de franchise, taux de remboursement,…).

Si vous ne possédez pas à ce jour de mutuelle complémentaire santé et que vous consultez régulièrement un médecin homéopathe. Sachez que vous avez la possibilité de choisir une mutuelle qui correspond à vos besoins et vos attentes notamment grâce aux comparateurs d’assurance en ligne tel www.mutuelle.bonne-assurance.com par exemple. De plus, vous pourrez gratuitement demander les services d’un conseiller pour vous accompagner dans votre choix.