Tout le monde sait que le sucre n’est pas bon pour une alimentation saine et beaucoup de gens se tournent vers des substituts. Mais que cachent en réalité ces substituts et offrent-ils des solutions «plus saines» ?

 

substitue de sucre Si le sucre est mauvais pour vous, quels sont les meilleurs substituts ?

Le saccharose, sucre de table ou sucre blanc,  est fabriqué à partir de betteraves de sucre ou de canne à sucre. Non seulement le goût de saccharose est bon, mais il vous donne aussi de l’énergie rapidement.  

Cependant, l’inconvénient de cette poussée d’énergie rapide, c’est que votre corps réclame une autre dose de sucre pour conserver l’énergie lorsqu’elle celle-ci diminue.

Prendre trop de saccharose conduit à une production excessive d’insuline, ce qui provoque un stockage des glucides en excès dans les cellules adipeuses.

Parce que le saccharose à un indice glycémique élevé (libération rapide) de sucre, il est conseillé de se tourner vers des substituts. Voici d’autres formes de saccharose à éviter quand vous lisez sur les étiquettes: le sucre brut, le sucre brun, le sucre inverti, le sucre glace, sucre de canne, jus de canne cristallisé.

Regardons de plus près quelques-uns de ces substituts et voyons quels sont les mieux et ceux qu’il est préférable d’éviter.

 

Le dextrose

Le dextrose ou glucose couramment utilisé dans les « boissons énergétiques » appréciées par de nombreux athlètes, notamment les sportifs d’endurance,  a une valeur glycémique plus élevé que le sucre de table et que la plupart des index glycémiques. Le glucose est utilisé pour comparer la valeur des autres aliments.

Le glucose,  ayant une libération plus rapide dans votre système que la plupart des autres sucre ou produit alimentaire, se traduira par une très forte hausse de votre taux d’insuline. Les diabétiques ne devraient pas utiliser cet édulcorant. Sur les étiquettes, il peut aussi être appelé sucre de maïs.

 

Le lactose

Le lactose, est un glucide présent dans le lait, il est à mi-chemin entre le saccharose et le fructose sur l’index glycémique. Il est fabriqué à partir de lactosérum et de lait écrémé et est largement utilisée par l‘industrie pharmaceutique.

 

Les édulcorants

La stévia est un édulcorant naturel qui pourrait bientôt remplacer le sucre de canne et le sucre de betterave. cet édulcorant a la capacité de sucrer 200 fois plus que le sucre classique et peut servir à la confection de pâtisseries, confiseries, boissons et autres.

Cette alternative naturelle au sucre classique peine à s’installer en Europe, notamment en France. Alors que la stévia est consommée au Japon depuis plus de 30 ans, elle fut longtemps banni sous prétexte que son innocuité n’était pas suffisamment prouvée.

Sa commercialisation sous forme d’édulcorant de table vient d’être légalisée dans un arrêté publié le 15 janvier au Journal officiel.

Sa faible teneur en glucides en fait un ingrédient alimentaire alternatif au saccharose. De plus, son effet négligeable sur le taux de glucose dans le sang en fait un édulcorant compatible avec les régimes pour diabétiques et les régimes hypoglycémiques.

 

Le sucralose, vendu sous le nom de Splenda,  également connu sous les noms commerciaux de Canderel ou Aqualoz est utilisé comme un substitut de sucre.

Le sucralose est non calorigène et ne favorise pas la formation de carie dentaire. Principalement utilisé comme additif alimentaire, sucralose est 500 à 600 fois plus élevé que le saccharose.

Elle contient entre autre de la maltodextrine, un hydrate de carbone dérivé du maïs. Cette combinaison fait que Splenda ne contient qu’un tiers des calories apportés par le sucre. Le rapport de la FDA indique que 11% à 27% du sucralose est absorbé chez l’homme et le conseil de l’hygiène alimentaire japonais dit que 40% est absorbé.

 

L’aspartame a un pouvoir sucrant environ 200 fois supérieur à celui du  sucre et il ya beaucoup d’inquiétude quant à la sécurité de cet édulcorant. Il est composé de deux acides aminés, l’acide aspartique et la phénylalanine.

L’aspartame est commercialisé sous les noms NutraSweet et est utilisé pour édulcorer les boissons et aliments à faible apport calorique ainsi que les médicaments. Cet additif alimentaire est utilisé dans un grand nombre de produits et autorisé dans de nombreux pays, il est référencé dans l’Union européenne par le code E951.

 

La saccharine, plus ancien des édulcorants artificiels à 200 plus de pouvoir sucrant que le sucre. Elle est produite à partir d’une substance trouvée dans les raisins. Elle est le plus souvent trouvée dans les boissons gazeuses et Le corps humain l’élimine par le système digestif sans passer dans le sang.

Cet édulcorant ne figure plus actuellement sur aucune liste de produits considérés comme «dangereux» mais les industriels préfèrent utiliser des molécules plus récentes.

 

Les alcools de sucre

Le maltitol comme tous les alcools de sucre, ne favorise pas la carie dentaire et a un goût et une douceur comme le sucre. Il n’augmente pas le taux de sucre dans le sang ou les niveaux d’insuline et est utile pour les diabétiques. Le maltitol peut avoir un effet laxatif chez certaines personnes.

 

Le sorbitol est un alcool de sucre que l’on trouve dans de nombreux produits, en particulier ceux qui doivent devenir secs ou trempés comme des bonbons ou pâtisseries. Le sorbitol est souvent utilisé dans les produits hypocalorique ou légers.

A haute teneur en fructose, le sirop est fabriqué à partir d’amidon de maïs et a une valeur glycémique élevé ce qui signifie qu’il va provoquer une forte réponse à l’insuline. Il y a une certaine controverse sur la sécurité de son l’utilisation en grandes quantités et dans le temps.

 

Le fructose

Le fructose, que l’on trouve en abondance dans les fruits, le miel  , est plus doux que le sucre de table et seulement 1/3 est nécessaire comme un substitut de sucre. Le fructose a un pouvoir sucrant supérieur au saccharose de 20 à 40 % selon les conditions. Son index glycémique est bas (taux de sucre à libération lente) ce qui explique que son utilisation était initialement préconisée dans les régimes des diabétiques.

 

Le miel, est un sucre inverti formé par une enzyme de nectar. Il s’agit d’une combinaison du fructose, saccharose, glucose et maltose et est un édulcorant glycémique élevé, il devrait être évité par les diabétiques qui doivent contrôler l’insuline. Contrairement à la croyance populaire, le miel ne contient que des vitamines et des minéraux.

 

Comme vous pouvez le voir, certains produits de substitutions peuvent être meilleurs que du sucre de table mais certainement pas tous. Pour les diabétiques ou les personnes qui tentent de contrôler leur insuline pour la perte de graisse, une attention particulière doit être prise lors de l’utilisation des édulcorants ou des produits sucrés.

 

Vous devez être conscients comme pour tout ce vous consommez, que vous ne pouvez pas toujours vous fier aux déclarations faites par les fabricants de certains édulcorants ou des produits en contenant, concernant la sécurité ou les bienfaits pour la santé.

 

A lire aussi :

 

Maigrir en dormant, rêve ou réalité ?

Comment stabiliser votre perte de poids sur la durée ?

Arrêter de fumer, tout est dans la motivation ?

Comment perdre du poids grâce à la cannelle ?

La berbérine, une nouvelle arme redoutable et naturelle contre le diabète de type 2